?

Log in

Article précédent | Article suivant

  La ville de Numazu a annoncé en mai dernier (je devais hiberner, probablement) son intention de raser le kofun de Takaosan, l'un des plus anciens kofuns de l'est du Japon, pour construire une nouvelle route. Devant le tollé général, la municipalité a depuis mis de l'eau dans son vin, mais l'issue du débat reste à ce jour incertaine.
   L'argument principal étant "de toutes manières, personne n'est au courant de son existence", voici une présentation du kofun de Takaosan en français (et anglais) pour donner à la campagne "Ne rasez pas les kofuns, bande de politiques incultes*" menée en ce moment par divers groupes d'archéologues et de citoyens une dimension internationale.

  Le kofun de Takaosan (高尾山古墳)est un zenpōkōhōfun situé à Higashi Kumandō, ville de Numazu, Préfecture de Shizuoka. Les kofuns sont des tumuli monumentaux caractéristiques et éponymes de la Civilisation Kofun qui se développe au Japon** du IIIè au VIè siècle. Ils peuvent adopter des formes variées et "zenpōkōhōfun" signifie "tombe avec l'avant carré et l'arrière carré", parce qu'il faut bien créer des typologies. Le kofun de Takaosan est construit sur une colline au pied de la montagne Ashitaka (愛鷹山). Il existait auparavant deux sanctuaires sur cette même colline : Kumano jinja (熊野神社) et Takaosan-homi jinja (高尾山穂見神社), qui ont été déplacés à cause de la construction de la route.

  Le kofun de Takaosan est traditionnellement connu sous le nom de kofun de Tsujibatake (辻畑古墳) et c'est sous ce nom qu'il a été enregistré dans l'inventaire des propriétés culturelles de la ville en 1979. Après le déplacement des sanctuaires, des fouilles ont été entreprises en 2008, et le kofun renommé dans l'inventaire de 2011 "Takaosan" d'après le sanctuaire de Takaosan-homi.

  Le kofun de Takaosan a son grand axe orienté nord-sud, avec la partie "avant" au sud. Il mesure 62.18 m de long (31.41 m pour la partie arrière et 30.77 m pour la partie avant). La partie arrière mesure 29.18 m de large au nord et 34.18 m de large au sud, et fait actuellement 4.72 m de haut (mais devait probablement dépasser les 5 m à l'époque de la construction). La partie avant est peu élevée, adoptant une forme caractéristique du tout début de la Civilisation Kofun. Le kofun est entouré d'un fossé atteignant jusqu'à 9 m de large. Sa partie ouest a déjà été détruite par une route municipale.
  La chambre funéraire se trouve au centre du tumulus arrière. La sépulture était une inhumation en cercueil monoxyle (5x1.3 m) dont des fragments étaient conservés, orientée est-ouest, perpendiculairement à l'axe principal du kofun.

  Le mobilier retrouvé dans le fossé et le tumulus indique une date de construction aux alentours de 230 CE, ce qui en fait l'un des plus anciens kofuns de l'est du Japon, et le plus grand de ceux construits à cette époque. Même mis en comparaison avec les kofuns plus récents, il reste dans la catégorie des kofuns de grande taille.
  Le mobilier funéraire, quant à lui, indique une inhumation vers 250 CE. Il est composé d'une grande quantité de cinabre, d'un (1) miroir en bronze, de deux (2) pointes de lances en fer, de trente-deux (32) pointes de flèches en fer, d'une (1) lance-rabot, une (1) perle magatama et de plusieurs vaisselles en céramique. Le miroir en bronze, brisé intentionnellement, a été placé au niveau de la tête du défunt. Il s'agit d'un miroir chinois produit pendant la dynastie des Hans Orientaux (20-220 CE), de 13.5 cm de diamètre. La présence des armes (pointes de lances et de flèches) semble indiquer que le défunt détenait un pouvoir de type militaire.
 
  Il existe un habitat de grande ampleur daté du Yayoi Récent au début du Kofun au pied de la montagne Ashitaka, le site de Ashitakao (足高尾遺跡). Il est très probable que la personne enterrée dans le kofun de Takaosan ait été le chef de ce village et un roi de la région de Suruga. Les sources historiques (Histoire des Wei) mentionnent que la reine Himiko (que l'on ne présente plus) meurt en 248. Il semblerait donc que la personne enterrée dans le kofun de Takaosan ait été contemporaine de la reine légendaire. Alors que les régions sous l'influence du Royaume du Yamatai adoptent la forme "zenpōkōenfun" (lit. "avant carré arrière rond", la forme caractéristique en trou de serrure des kofuns les plus connus), copiant le kofun attribué à Himiko (Kofun de Hashihaka, Nara), le fait que le kofun de Takaosan ait une forme différente indique peut-être une indépendance, voire un antagonisme à l'encontre du Royaume du Yamatai.

  Malgré l'intérêt historique évident du site, surtout mis en parallèle avec toute la publicité faite autour d'Himiko et son Royaume du Yamatai, la municipalité se propose de le raser pour faciliter la circulation. Parce que de toutes manières, personne n'est au courant de son existence.

Vous pouvez râler ici.

Et sur twitter : #沼津高尾山古墳

* ceci n'est pas un nom officiel.
** l'autre Japon, j'entends. À Okinawa, on était trop occupés à vendre des coquillages aux nouveaux rois des îles du nord pour penser à passer à la monarchie. On était même trop occupés pour l'agriculture, donc la stratification de la société, vous pensez…



  Numazu City announced last May (I was probably hibernating) its intention to raze Takaosan Kofun, one of the oldest kofuns in Eastern Japan, in order to build a new road. In response to the general outcry, the municipality seems to have softened its position, but the case is still not settled.
   The principal argument being "anyway, nobody knows it exists to begin with", here is a presentation of Takaosan Kofun in English to give to the "Don't raze kofuns, you stupid politics*" campaign currently held by several archaeologists and citizens associations an international dimension.

   Takaosan Kofun (高尾山古墳) is a zenpōkōhōfun located in Higashi Kumandō, Numazu City, Shizuoka Prefecture. Kofuns are the monumental tumuli eponymous of the Kofun Civilisation that flourishes in Japan** from the 3rd to the 6th century CE. They can adopt various shapes and "zenpōkōhōfun" means "tomb with a squared front and a squared rear" because typologies matter. Takaosan Kofun is built on a hill at the foot of Mount Ashitaka (愛鷹山). there used to be two sanctuaries there: Kumano jinja (熊野神社) and Takaosan-homi jinja (高尾山穂見神社), that were relocated due to the road construction.

  Takaosan Kofun was previously known as Tsujibatake Kofun (辻畑古墳) and registered under this name in the municipal cultural properties inventory of 1979. After the two sanctuaries were relocated, an excavation survey was carried in 2008 and the kofun was renamed "Takaosan Kofun" in the 2011 inventory after Takaosan-homi jinja.

   Takaosan Kofun axis is oriented north-south, with the "front" part on the south. It is 62.18 m long (31.41 m for the rear part, 30.77 m for the front one). The rear part is 29.18 m wide on the north and 34.18 m wide on the south, and is currently 4.72 m high, though it might have been more than 5 m high when it was constructed. The front part is pretty low, as was characteristic at the very beginning of the Kofun Civilisation. The kofun is surrounded by a ditch up to 9 m wide. Its western part has already been destroyed by a municipal road.
   The funerary chamber is located at the center of the rear tumulus. The sepulture was an inhumation in a monoxylous coffin (5x1.3 m), fragments of which have been found, oriented east-west, perpendicularly to the kofun principal axis.

  Artefacts from the ditch and the tumulus point at a construction date by 230 CE, which means it is one of the oldest kofuns in Eastern Japan, and the largest of the ones constructed at that time. Even compared to later ones, it stays in the "large kofuns" category.
   Burial goods point at an inhumation by 250 CE. They comprise a large quantity if cinnabar, one (1) bronze mirror, two (2) iron spear points, thirty-two (32) iron arrowheads, one (1) spear-plane, one (1) magatama bead and several ceramic vessels. The bronze mirror, intentionally broken, was deposited by the defunct's head. It is a 13.5 cm wide Chinese mirror of the Oriental Hans dynasty (20-220 CE). The presence of weapons (spear points, arrowheads) seems to indicate that the defunct had a military power.

  There is a large-scale settlement occupied from the Late Yayoi to the beginning of the Kofun Civilisation at the foot of Mount Ashitaka, Ashitakao Site (足高尾遺跡). It is highly probable that the person buried in the Takaosan Kofun was the chief of this settlement, and one of the kings of the Suruga area. Historic sources (History of Wei) mention that Queen Himiko (the very famous) dies in 248. It seems that the person buried in Takaosan Kofun was contemporaneous of the legendary queen. While in areas under the influence of the Yamatai Kingdom, the "zenpōkōenfun" shape (lit. "squared front, round rear", the characteristic "keyhole shape" of the most famous kofuns) is widely adopted to mimicry the kofun attributed to Queen Himiko (Hashihaka Kofun in Nara), the fact that Takaosan Kofun differs might point at independence, or even antagonism toward the Yamatai Kingdom.

   Despite the evident historical interest of the site, especially paralleled with all the noise made around Himiko and her Yamatai Kingdom, Numazu City proposes to raze it to ease traffic. Because anyway, nobody knows it even exists.

You can complain here.

And on twitter : #沼津高尾山古墳

* not the official name.
** the other Japan, I mean. We were too busy in Okinawa selling shells to the new kings of the northern islands to think about monarchy. We were too busy for agriculture to begin with, so social stratification wasn't even considered.

Calendrier

February 2016
S M T W T F S
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829     

Tags

Powered by LiveJournal.com
Designed by Akiko Kurono